Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

(4/4) Le temps est venu, aujourd’hui, enfin, d’oser la Wallonie. Vive la Wallonie. https://t.co/Ntde5Kmkcp

Jean-Claude Marcourt

L’Europe doit renforcer ses investissements publics afin de rencontrer les attentes de la population.

La Wallonie plaide en faveur de plus de cohésion au sein de l’UE à la réunion de l’Alliance

Ce 9 septembre 2021, j’ai pris part, en tant que Président du Parlement de Wallonie, à une réunion de l’Alliance pour la cohésion intitulée « Du travail législatif à la mise en œuvre et à la réalisation de la politique de cohésion 2021-2027 – Fixer le nouveau cap de l’Alliance pour la cohésion », un rendez-vous international important.

La réunion avait pour double objectif de conclure les activités de l’Alliance concernant le processus législatif du cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027 et de définir les travaux futurs de l’Alliance en vue de la mise en œuvre de la politique de cohésion 2021-2027.

Pour mémoire, l’Alliance pour la cohésion est un forum plaidant pour une politique de cohésion renforcée au sein de l’Union européenne. Elle a été fondée en octobre 2017 sous l’impulsion du Comité européen des régions et à l’initiative des principales associations de régions et de villes en Europe.

À l’entame de la discussion, le Président du Comité des régions, M. Apostolos Tzitzikostas, a dressé le bilan de l’action de l’Alliance pour la cohésion depuis sa création. Il a également salué l’action des institutions européennes face à la pandémie et a déclaré que la politique de cohésion devait être au cœur du plan de relance intitulé « NextGenerationEU ».

Les représentants des différentes associations de régions et de villes européennes ont ensuite échangé sur les travaux futurs de l’Alliance pour la cohésion.

Au nom de la Conférence des assemblées législatives des régions d’Europe (CALRE), je me suis adressé à Madame Ferreira, Commissaire européenne chargée de la cohésion et des réformes. J’ai tout d’abord salué la proposition de la Commission européenne d’activer la clause dérogatoire générale visant à permettre aux États membres de réaliser les investissements en vue de faire face à la pandémie de la Covid-19 et ses conséquences. J’ai ensuite regretté la réduction des moyens consacrés à la politique de cohésion dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027. À cet égard, je me suis inquiété d’un potentiel retour à l’orthodoxie budgétaire tout en ajoutant qu’il me semblait nécessaire de réconcilier les citoyens avec l’Union européenne, notamment par le recours à une politique d’investissements publics. Pour atteindre cet objectif, j’ai directement appelé l’Europe à se doter d’une politique budgétaire susceptible de rencontrer les attentes des populations.

Dans sa réponse, la Commissaire Ferreira a répondu que la Commission européenne avait conscience de l’importance de sauvegarder la stabilité des finances publiques et que cette question allait prochainement faire l’objet d’une discussion constructive entre les institutions européennes.

À l’issue de la réunion, les participants ont convenu qu’il était fondamental de veiller à la stricte mise en œuvre du principe de partenariat ainsi que d’inclure la transition verte au sein de la politique de cohésion. Enfin, il a été souligné qu’une attention particulière devrait être portée aux valeurs européennes et à l’État de droit.

Close